fr Rebondir vers un nouveau cap

r’Ose Transat Tenir le cap après un cancer du sein

Rebondir vers un nouveau cap

rebondir_sommaire

L’équipage

equipage_sommaire

Les dates-clé

dates-cle_sommaire

La traversée

traversee_sommaire

Journal de bord du 3 au 9 novembre

journal_sommaire

Journal de bord du 11 au 28 novembre

journal_sommaire_2

De retour sur la terre ferme

retour_sommaire_2

Ce qu’il faut savoir sur le cancer du sein

cancer_sommaire

Poursuivez l’aventure r’Ose Transat…

fin_sommaire

Rebondir vers un nouveau cap

– « Cela ne me fait pas plaisir de vous dire ça, mais je vois quelque chose. »

– …

– « Je vais faire une biopsie sous anesthésie, ce ne sera pas douloureux. »

J’entends encore ces mots glaçants et terrifiants prononcés par mon médecin radiologue, spécialisé en sénologie. C’était le jeudi 13 octobre 2016 à 14heures.

 

Les résultats sont arrivés le lendemain: carcinome invasif.

 

Opération cinq jours plus tard.

 

« En quelques secondes, ma vie avait basculé. J’étais devenue une cancéreuse. »

 

Dorénavant, des contrôles réguliers auprès des oncologue, gynécologue et radiologue seraient inscrits dans mon calendrier. Six mois après la fin du traitement, j’ai touché le creux de la vague. Un matin, je me suis réveillée paniquée, submergée par l’angoisse. La consultation d’une psychologue a été salutaire. Grâce à cette thérapeute, j’ai compris que j’avais vécu un traumatisme qu’il fallait maintenant évacuer. […]

 

Un jour, en plein traitement de radiothérapie, j’ai réalisé l’immense privilège de contempler un paysage magnifique depuis ma chambre à coucher. J’avais décroché le bon ticket de la loterie, un numéro gagnant, je pouvais continuer à vivre. L’envie de partir en mer m’a alors saisie, comme une évidence. Je sentais que la voile m’aidait à reprendre confiance en l’existence, à rebondir vers un nouveau cap.

 

« En naviguant, j’avais l’impression de reprendre la barre de mon destin. »

 

L’idée d’une traversée de l’océan Atlantique à la voile en compagnie d’autres femmes ayant vécu la même épreuve que moi a commencé à germer dans mon esprit en été 2018 lors d’un stage de voile dans le golfe du Morbihan. Je m’en suis ouverte à mon médecin oncologue, le Dr Didier Jallut de la Clinique de La Source, également directeur du Réseau Lausannois du Sein. Il m’a immédiatement apporté son soutien. Quelques jours plus tard, à l’issue d’une consultation avec la Dre Carine Clément Wiig, spécialiste en gynécologie et obstétrique à La Source, j’avais trouvé mon médecin de bord. Laquelle a tout de suite organisé une rencontre avec la direction de la Clinique de La Source, qui allait devenir un sponsor important. Autre nouvelle réjouissante, mon radio-oncologue, le Dr Abderrahim Zouhair, m’a proposé de soutenir notre aventure. Non seulement ces trois médecins de La Source m’avaient sauvé la vie, mais à présent ils me soutenaient pour que je puisse réaliser mon rêve. Je leur en serai éternellement reconnaissante.

 

C’est ainsi que le projet r’Ose Transat est né, au croisement de toutes ces formidables rencontres.

 

Elisabeth Thorens-Gaud