fr M. A. Oliveira Monteiro Gomes, A. Hick Duvoisin, R. Payat et E. Quirante

Faire face: 28 regards sur la pandémie

Introduction

Faire face

faire_intro_sommaire_02

Journal de bord #1

Agir

journal_sommaire

Témoignages

A. Lima Marchese, A. Garcia Gonzalez, T. Da Silva Francisco et D. Djordjèvic

faire_temoignage_0011

Journal de bord #2

Soigner

journal_soigner_sommaire

Témoignages

A. Pytel, C. Scyboz, V. Pryfer et C. Gircius-Montagner

temoignage_sommaire_022

Témoignages

E. Loureiro Paulo, C. Bertazzo Currat, V. Van den Bogaert et M. Locher

temoignage_sommaire_033

Journal de bord #3

Dépister

journal_depister_sommaire

Témoignages

Y. Besson, L. Simic, D. Serey Pinto et A. Veiga

temoignage_sommaire_044

Témoignages

L. Mettraux, J.-P. Chave, M. Villalon et R. Ribeiro Esteves

temoignage_sommaire_055

Journal de bord #4

(Se) protéger

journal_proteger_sommaire

Témoignages

S. M. Ferreira Oliveira, T. Meyer, F. C. Bagna et D. Hardouin Duparc

temoignage_sommaire_066

Témoignages

M. A. Oliveira Monteiro Gomes, A. Hick Duvoisin, R. Payat et E. Quirante

temoignage_sommaire_077

Professionnellement, je ne retiens que du positif de cette crise. J’ai été contente de pouvoir vivre tout cela de l’intérieur. J’étais chargée de gérer le matériel médical des deux services de Soins intensifs: Covid et non Covid. C’était un vrai challenge que je suis fière d’avoir relevé. Le dernier patient Covid que nous avons accueilli m’a beaucoup touchée. Je me souviendrai toujours de lui. Il était tout seul, personne ne venait le voir. Je lui ai beaucoup parlé. Lorsque je lui disais «je ne peux pas vous montrer mon sourire car j’ai le masque», il me répondait souvent «vos yeux sourient à votre place».

 

Maria Armandina Oliveira Monteiro Gomes
Auxiliaire de santé Croix-Rouge à l’Unité de soins intensifs

Nous nous sommes retrouvés noyés sous une masse de données souvent contradictoires. Notre principal challenge a consisté à identifier les bonnes informations puis à les organiser afin qu’elles parviennent au bon endroit et au bon moment. Le tout dans des délais extrêmement courts et avec des publics – patients, collaborateurs, médecins ou grand public – dont les besoins étaient très différents! Dans une situation comme celle-ci, l’information joue un rôle capital. Elle permet d’adopter les bons gestes pour se protéger. Même si au début nous ne savions que peu de choses sur le virus, je me suis toujours sentie privilégiée parce que j’avais accès quotidiennement à des informations précises et factuelles.

 

Alison Hick Duvoisin
Cheffe du service marketing et communication
Membre de la cellule de crise

Tous les établissements hospitaliers ont eu besoin des mêmes substances en même temps. Et de l’autre côté, nous étions limités par les fournisseurs et la Confédération afin qu’il y ait une répartition équitable des médicaments. Nous nous sommes tous retrouvés dans le même bain: les médecins, la Direction et les collaborateurs. Le virus a fait tomber les hiérarchies. Nous avons tous dû apprendre à avancer ensemble, pas à pas, en nous adaptant constamment aux dernières avancées scientifiques. Au-delà du chagrin, de la peur et de tous ces morts, j’ai appris beaucoup de choses sur le plan humain. Cette expérience m’a rendue plus attentive à mes proches.

 

Raphaëlle Payat
Responsable de la pharmacie

Début mars 2020, tout s’est accéléré. Nous avons basculé en mode «communication de crise». Il a fallu agir très vite pour protéger les patients, les médecins, les collaborateurs ainsi que le grand public et s’assurer que tous puissent disposer des bonnes informations. Nous avons dû mettre en place de nouveaux outils de communication adaptés à la situation. Un nouveau site Internet destiné aux collaborateurs a été développé en deux semaines à peine afin de regrouper toute l’information liée au Covid en un seul endroit. Face à l’adversité, tout le monde s’est entraidé. C’est cette incroyable solidarité qui m’a permis de tenir, malgré la fatigue.

 

Elsa Quirante
Cheffe de projet marketing et communication