fr Les débuts de la chirurgie robotique

Rétrospective sur 50 ans de chirurgie

Il était une fois... la chirurgie ouverte

il etait_sommaire

Il était une fois... la laparoscopie

il etait_paro_sommaire

Les débuts de la chirurgie robotique

debuts_sommaire

La naissance du robot Da Vinci

naissance_sommaire

Da Vinci aujourd’hui

davinci_sommaire

Da Vinci dans le monde

monde_sommaire

Les avantages du robot da Vinci pour le chirurgien et le patient

avantages_sommaire

La Source-CHUV: un partenariat privé-public

partenariat_sommaire

La formation, essentielle pour la manipulation de da Vinci

formation_sommaire

Da Vinci et l’urologie

urologie_sommaire

Da Vinci et la chirurgie viscérale

visceres_sommaire

Da Vinci et la gynécologie

gyneco_sommaire

Da Vinci et l’ORL

orl_sommaire

L’avenir de la chirurgie robotique

avenir_sommaire

Exposition du 14 juin au 15 novembre 2012

LES DÉBUTS

DE LA CHIRURGIE ROBOTIQUE

Le robot AESOP.

Bras utilisé dans la robotique aérospatiale.

Les débuts de la chirurgie robotique.

Même si l’homme a de tout temps été intéressé par l’automate, il a fallu attendre les années 1940 et l’arrivée des ordinateurs pour que les robots des temps modernes fassent leur apparition. Le concept de robot s’est véritablement répandu à la fin des années 1950 et au début des années 1960. L’industrie automobile étant alors en pleine expansion, les robots industriels sont devenus les assistants des travailleurs en usine.


Puis, on a fabriqué des robots pour aller là où les humains ne le pouvaient pas. Par exemple, au fond des océans ou dans l’espace. Dans les années 1980, des progrès considérables en micro électronique et en informatique permettent à la télémanipulation robotique de connaître un véritable essor. À l’aube du XXIe siècle, c’est grâce à ces progrès techniques que la téléchirurgie a pu donner ses premiers résultats concluants.

 

L’introduction de la robotique en laparoscopie s’est initialement limitée à la manipulation robotisée de la caméra. Le robot Aesop (Computer Motion) permettait au chirurgien de contrôler la vision du champ opératoire par commande vocale. Par la suite, des robots beaucoup plus complexes ont permis non seulement de manipuler la caméra mais également de contrôler les instruments opératoires.

L’Opération Lindbergh

 

Le 7 septembre 2001, Zeus, un robot mis au point par la firme californienne Computer Motion, a permis de réaliser la première intervention chirurgicale transatlantique. Depuis un immeuble de New York, un chirurgien français, le Professeur Jacques Marescaux, a télécommandé le robot américain qui opérait une patiente dans un hôpital de Strasbourg, en France. Cette ablation de la vésicule biliaire a donc été pratiquée par un robot dont les commandes étaient tenues par le chirurgien situé à quelque 7500 kilomètres de distance.

 

L’intervention a été baptisée Opération Lindbergh, en hommage à l’aviateur qui effectua le premier vol transatlantique sans escale et en solitaire en 1927. Zeus était constitué de deux parties. La première, à Strasbourg: un ensemble de trois bras articulés munis l’un d’une caméra miniature, et les deux autres d’instruments chirurgicaux. La seconde, à New York: un pupitre de commande avec un écran de contrôle et deux manettes téléguidant les mouvements de deux bras.