fr Da Vinci et l’ORL

Rétrospective sur 50 ans de chirurgie

Il était une fois... la chirurgie ouverte

il etait_sommaire

Il était une fois... la laparoscopie

il etait_paro_sommaire

Les débuts de la chirurgie robotique

debuts_sommaire

La naissance du robot Da Vinci

naissance_sommaire

Da Vinci aujourd’hui

davinci_sommaire

Da Vinci dans le monde

monde_sommaire

Les avantages du robot da Vinci pour le chirurgien et le patient

avantages_sommaire

La Source-CHUV: un partenariat privé-public

partenariat_sommaire

La formation, essentielle pour la manipulation de da Vinci

formation_sommaire

Da Vinci et l’urologie

urologie_sommaire

Da Vinci et la chirurgie viscérale

visceres_sommaire

Da Vinci et la gynécologie

gyneco_sommaire

Da Vinci et l’ORL

orl_sommaire

L’avenir de la chirurgie robotique

avenir_sommaire

 

DA VINCI ET L’ORL

La robotique sera utilisée pour la première fois en Suisse pour la chirurgie ORL.

Cette technique n’exclut bien sûr pas les autres possibilités chirurgicales, comme le laser par une voie transorale, qui est plus classique.

 

Le robot chirurgical da Vinci trouve sa place en chirurgie ORL pour le traitement de certains cancers de l’oropharynx et supraglottiques.

 

Grâce aux instruments miniaturisés très mobiles et à la qualité de l’image en haute définition qu’offre da Vinci, le chirurgien peut enlever la tumeur en passant par la bouche.

 

De plus, la capacité de suture permise par la maniabilité des instruments permet des procédés de reconstruction jusque là impraticables.

 

La chirurgie robotisée constitue une véritable avancée pour les patients dans le traitement des tumeurs du pharynx et du larynx. Alors qu’il fallait auparavant ouvrir le cou pour atteindre une tumeur située dans le pharynx ou le larynx, c’est-à-dire la «gorge», le robot permet maintenant de l’atteindre en passant par la bouche avec une relative facilité. Ce qui évite donc de pratiquer une  trachéotomie sur le malade. 

 

Sans parler des temps d’hospitalisation qui sont passés de 2-3 semaines à 3-7 jours!

 

Techniquement, ce robot est tellement «intuitif» que la réalisation des gestes ne pose pas de problème pour un chirurgien déjà rompu à la chirurgie des tumeurs du pharynx et du larynx.