fr Da Vinci et la chirurgie viscérale

Rétrospective sur 50 ans de chirurgie

Il était une fois... la chirurgie ouverte

il etait_sommaire

Il était une fois... la laparoscopie

il etait_paro_sommaire

Les débuts de la chirurgie robotique

debuts_sommaire

La naissance du robot Da Vinci

naissance_sommaire

Da Vinci aujourd’hui

davinci_sommaire

Da Vinci dans le monde

monde_sommaire

Les avantages du robot da Vinci pour le chirurgien et le patient

avantages_sommaire

La Source-CHUV: un partenariat privé-public

partenariat_sommaire

La formation, essentielle pour la manipulation de da Vinci

formation_sommaire

Da Vinci et l’urologie

urologie_sommaire

Da Vinci et la chirurgie viscérale

visceres_sommaire

Da Vinci et la gynécologie

gyneco_sommaire

Da Vinci et l’ORL

orl_sommaire

L’avenir de la chirurgie robotique

avenir_sommaire

Exposition du 14 juin au 15 novembre 2012

DA VINCI ET

LA CHIRURGIE VISCÉRALE

Un robot est un assemblage complexe de pièces mécaniques et de pièces électroniques, le tout piloté par une intelligence artificielle.

 

Le da Vinci, lui, est un robot piloté par un chirurgien.

 

Dans la chirurgie viscérale, la laparoscopie permet d’intervenir sans (ou avec très peu) de traumatisme de la paroi et des viscères. Ce qui diminue nettement le «mal-être» post-opératoire.

 

La vision tridimensionnelle, plus précise et plus naturelle, la flexibilité et la mobilité des instruments et la filtration (ou absorbation) des tremblements insensibles accroîssent la sécurité des gestes opératoires des interventions da Vinci. Cela permet des gestes précis, comme des dissections des organes fragiles; la préservation de certains éléments importants et sensibles comme les nerfs; et, enfin, des sutures fines et compliquées.

 

En chirurgie viscérale, pendant certaines résections coliques (du colon), le plexus nerveux destiné aux organes uro-génitaux peut être mieux repéré et respecté. Les anastomoses (sutures) digestives complexes, lors des opérations pour l’obésité (par exemple bypass gastrique), les interventions coliques, et les dérivations biliaires et pancréatiques sont ainsi de meilleure qualité. Et les risques de complications graves post-opératoires sont diminués.

 

Aujourd’hui, l’utilité de da Vinci semblerait limitée dans la chirurgie digestive, mais les recherches en cours devraient permettre, à moyen terme, de pratiquer des interventions plus compliquées en utilisant des instruments miniaturisés à travers des orifices encore plus restreints et télémanipulés à distance.

 

RÉSECTION RECTALE

Incision chirurgicale conventionelle

Incision chirurgicale avec da Vinci. 

 

© Intuitive