fr Da Vinci aujourd’hui

Rétrospective sur 50 ans de chirurgie

Il était une fois... la chirurgie ouverte

il etait_sommaire

Il était une fois... la laparoscopie

il etait_paro_sommaire

Les débuts de la chirurgie robotique

debuts_sommaire

La naissance du robot Da Vinci

naissance_sommaire

Da Vinci aujourd’hui

davinci_sommaire

Da Vinci dans le monde

monde_sommaire

Les avantages du robot da Vinci pour le chirurgien et le patient

avantages_sommaire

La Source-CHUV: un partenariat privé-public

partenariat_sommaire

La formation, essentielle pour la manipulation de da Vinci

formation_sommaire

Da Vinci et l’urologie

urologie_sommaire

Da Vinci et la chirurgie viscérale

visceres_sommaire

Da Vinci et la gynécologie

gyneco_sommaire

Da Vinci et l’ORL

orl_sommaire

L’avenir de la chirurgie robotique

avenir_sommaire

 

DA VINCI AUJOURD’HUI

Le système da Vinci se compose de deux parties.

La première: le robot qui est placé au-dessus du patient. Il est muni de quatre bras opératoires au bout desquels sont fixés la caméra et les instruments chirurgicaux. Ces bras articulés sont soigneusement protégés car ils sont en contact avec le patient qui est sous anesthésie générale. Au bout de ces bras sont installés les instruments utilisés par le chirurgien: micro-pinces, ciseaux, porte-aiguilles, etc.

 

La seconde: une console, ou parfois une double-console, située à distance du patient. C’est là que le chirurgien est installé, assis, pour manipuler les instruments chirurgicaux à distance grâce à des manettes. Il contrôle ses actions grâce à une vision en trois dimensions du champ opératoire. Avec la console, le chirurgien possède le contrôle de toute l’intervention. Il dirige la caméra, commande les instruments, règle la netteté, coagule, etc.

 

Le robot da Vinci est donc entièrement contrôlé par le chirurgien et ne fait que ce que ce dernier lui demande. C’est le médecin qui guide et manipule tous les instruments depuis la console. Le robot reproduit avec ses bras les mouvements effectués par l’opérateur à la console.

 

Toujours placé à côté du patient, le chirurgien assistant tient d’autres instruments et aide l’opérateur principal. Son rôle est de changer les instruments da Vinci, passer les fils, aider à extraire du tissu prélevé, ou clipper des vaisseaux. C’est une fonction essentielle et il doit connaître parfaitement le déroulement de l’intervention pour anticiper ses gestes.

 

Pour sa part, l’instrumentiste doit être à proximité à la fois du robot et de l’assistant.

 

La caméra est installée sur un quatrième bras et permet de zoomer à volonté. Le fait que le chirurgien puisse lui-même diriger la caméra est un avantage sur la laparoscopie où c’est l’assistant qui déplace la caméra, au risque parfois de ne pas être en phase avec l’opérateur. Le fait que les caméras soient doublées permet de donner une vision 3D au chirurgien par la stéréoscopie, chaque œil recevant une image légèrement décalée dans la console.

LE SYSTÈME DA VINCI AVEC LA DOUBLE CONSOLE, LE ROBOT ET L’ÉCRAN DE CONTRÔLE

© Intuitive