fr A. Pytel, C. Scyboz, V. Pryfer et C. Gircius-Montagner

Faire face: 28 regards sur la pandémie

Introduction

Faire face

faire_intro_sommaire_02

Journal de bord #1

Agir

journal_sommaire

Témoignages

A. Lima Marchese, A. Garcia Gonzalez, T. Da Silva Francisco et D. Djordjèvic

faire_temoignage_0011

Journal de bord #2

Soigner

journal_soigner_sommaire

Témoignages

A. Pytel, C. Scyboz, V. Pryfer et C. Gircius-Montagner

temoignage_sommaire_022

Témoignages

E. Loureiro Paulo, C. Bertazzo Currat, V. Van den Bogaert et M. Locher

temoignage_sommaire_033

Journal de bord #3

Dépister

journal_depister_sommaire

Témoignages

Y. Besson, L. Simic, D. Serey Pinto et A. Veiga

temoignage_sommaire_044

Témoignages

L. Mettraux, J.-P. Chave, M. Villalon et R. Ribeiro Esteves

temoignage_sommaire_055

Journal de bord #4

(Se) protéger

journal_proteger_sommaire

Témoignages

S. M. Ferreira Oliveira, T. Meyer, F. C. Bagna et D. Hardouin Duparc

temoignage_sommaire_066

Témoignages

M. A. Oliveira Monteiro Gomes, A. Hick Duvoisin, R. Payat et E. Quirante

temoignage_sommaire_077

Nous avons travaillé comme des dingues pendant cette année et cela continue. Mais quand je pense aux artistes ou aux restaurateurs dont l’activité s’est arrêtée durant plusieurs mois, je me dis que nous ne sommes de loin pas ceux qui sont le plus à plaindre. Tous ces métiers soi-disant inutiles sont en fait essentiels au quotidien de chacun. Ici nous sommes au front de la pandémie mais nous sommes protégés. Je veux aussi tirer un coup de chapeau au service technique de la Clinique qui a fait preuve d’une incroyable efficacité, en particulier lors de la première vague. Ils ont su répondre à toutes nos demandes en un temps record. C’était impressionnant!

 

Dr Alain Pytel
Médecin spécialiste en anesthésiologie
Membre de la cellule de crise

Les consultations pré-anesthésiques ont été mises en place lors de la première vague afin de tester tous les patients hospitalisés qui doivent se faire opérer à la Clinique. Ils ont rendez-vous sept jours avant l’intervention pour un test de dépistage Covid. Pour certains d’entre eux l’attente du résultat est pénible. Jusqu’à la dernière minute ils ne savent pas s’ils pourront être opérés. Je passe beaucoup de temps à les rassurer. Dans mon métier, le télétravail n’est pas possible. C’est le côté positif des soins. On garde toujours le lien avec les collègues ou les patients.

 

Chloé Scyboz
Assistante médicale à la consultation pré-anesthésique

C’est de notre propre initiative que nous avons choisi, en mars 2020, de réaliser des tests de dépistage Covid à La Source. Nous avons dû nous équiper en conséquence et faire l’acquisition de nouveaux appareils d’analyses. Au plus fort de la crise, nous avons reçu jusqu’à 600 demandes de test par jour et sur l’ensemble de l’année 2020, nous en avons réalisés 31’000. Cette pandémie m’a conforté dans l’idée que le laboratoire n’est pas simplement un service technique. Je crois que tout le monde comprend aujourd’hui le rôle essentiel qu’il joue dans notre système sanitaire.

 

Dr Vincent Pryfer
Chef des laboratoires

Pendant les premières semaines, j’ai vécu au jour le jour. Il n’y avait pas le choix. On attendait la vague qui heureusement ne nous a pas submergés. Il a fallu apprendre à vivre avec l’angoisse d’attraper le virus. Continuer à bien faire notre travail en faisant tout ce qu’il faut pour éviter de contaminer les patients ou notre famille. J’ai dormi dans une pièce séparée de mon mari pendant plusieurs semaines. J’ai ressenti beaucoup de soutien et de solidarité dans mon équipe. Une collègue m’a dit un jour «je ne peux pas dormir quand je sais que tu es debout toute la nuit pour t’occuper des patients Covid». Ça m’a vraiment touchée.

 

Christelle Gircius-Montagner
Infirmière-anesthésiste